Farandole d’explorateurs ravis et de chercheurs perdus

Le compositeur russe Nicolaï Rimski-Korsakov, auteur du célèbre Vol du bourdon, disait à propos du génial et exceptionnel compositeur français Claude Debussy : « Mieux vaut ne pas l’écouter, on pourrait s’habituer et on finirait par l’aimer ».
C’est comme la ritournelle démocratique qui résonne en chœur discontinu du bassin méditerranéen jusqu’en Iran… On finirait par l’aimer et ne plus savoir où passer ses vacances.
Notez au passage que le papa de Debussy, ancien militaire, fut un héros de la Commune de Paris. La Commune qui est l’idéal insurrectionnel de chaque français qui se respecte.
Vieille crapule bourgeoise

Tunisie, Algérie, Égypte, Libye, Nord Soudan, bientôt Yémen, Jordanie, cette trainée de poudre qui parcours la région, c’est un peu la deuxième émergence des pays non alignés, les fièvres révolutionnaires des années 1960 remises au goût du jour, le goût du changement, de la liberté, de l’autodétermination des peuples.
« L’histoire a plus d’imagination que les hommes » nous assène Marx, cette vieille crapule bourgeoise ne croyait pas si bien dire. On espère plein de petits Nasser, de Lumumba et de Sankara pour l’Afrique en réappropriation… Il faut une génération pour accoucher d’un changement c’est mathématiquement démographique et lié au niveau de conscience.
Saucisse de M6

La jeunesse du Maghreb nous donne une leçon vivante sur l’appétit de saine gouvernance, d’éducation, de démocratie sociale dont toute nation doit se prévaloir. Depuis le Conseil National de la Résistance, la France n’a plus rien essaimé de la sorte. Pesants sont nos hommes politiques et nos institutions liberticides, lourde est notre époque de bêtises et de procédures. Nous manquons désespérément de gaité, de légèreté, de grâce, d’esprit, de lyrisme, d’audace, de générosité, de projets collectifs, de socio-cratie.
Pendant que des nations jeunes se prennent en main, résistent, s’organisent, se questionnent, la jeunesse française rêve d’accession à la propriété. D’autres cherchent un stage à vie ou une occupation périphérique type guetteur de flics dans le ghetto. D’autres encore rêvent au titre de guignol Endemol, de trublion Canal + ou de saucisse d’M6.
Et en France, on se cherche...
Essayons de comprendre, ils veulent quoi en France? Ils en savent rien! La gauche saumon? La droite caviar? L’extrême droite gigot? L’extrême gauche merguez?  Le centre steak à cheval ? La monarchie des fins de race? Sarkozy en Empereur? La Sociale? Les Phalanstères? La guerre civile électorale? Arthur en dictateur? Les Jésuites avec Fillon? La Proportionnelle? La Jacquerie? Démocratie directe? Le suffrage censitaire? Robespierre? Euro Million? Super loto? Le grand Mogol?
Ils ont tellement tout salopé que tout ce qu’ils toucheront sera de même, dégueulasse, ordure en deux jours. Ils veulent rester carnes, débraillés, pagayeux, vermines,  biberonneux car ils n’ont pas d’autre programme que de pousser un caddie chez Leclerc ou un rot devant TF1. Et puis surtout revendiquer leur « droits » tandis que l’élite, mijotant fumier de secret, les mène au tombereau.
Un pays ça finit en droits, en droits suprêmes, en droits à rien, en droits à tout, en droits de jaloux, en droits de famine, en droits de vent… un pays ça finit aussi en philosophes, en psycha-neuneu et en observatoires.
On ne compte plus les observatoires : de la pauvreté, délinquance, temps partagé, mail, termites, qualité de l’air interne, bruit, odeur, PACS, drogue, racisme, mondialisation, invertébrés, démocratie, zone urbaine… Et bien sûr il y a un  observatoire des observatoires.
Les hautes autorités sont légions : Hadopi, Halde, santé, administration, marché financier, jeux en ligne, nucléaire … et autres commissions à la composition douteuse ou organes de médiation aux statuts hybrides qui donnent le tempo des communications gouvernementales.
Et enfin le dernier machin à la mode, le panzer de la pensée unique, le blockhaus de l’idée géniale, le zeppelin du vivre en commun futur, j’appelle le « think tank ». Quel merveilleux concept, un réservoir de pensées ! On commence toujours par mettre les idées en boîte avant d’y mettre les gens…
Coup de grâce

Les nations ne vont pas mourir parce que leurs hommes d’État sont nuls, leurs gouvernements trop cupides, trop ivrognes, lâches ou décadents, leurs ministres trop prétentieux. Elles ne vont pas sombrer car devenues trop arrogantes et capricieuses, sursaturées de richesses et d’inégalités. Une nation prolifique et ardente se relève admirablement des plus grands torchons militaire, des plus cruelles occupations mais toujours à la condition mystique de demeurer fidèle à travers victoires et revers au même groupe. Celui qui la fit triompher.
Où sont nos vainqueurs, nos exemples, nos grands hommes préoccupés uniquement du bien commun ? Les français bredouillent dans l’ignorance de leur parole, de leur message.
Un pays de carton enclose populace de fous, braillant brelan d’énergumènes, furieux à carcans, gâteux, séniles, gladiateurs pour le show, perdus de discours et de drogues, acharnés après leurs décombres, psychopathes voués à mort, à s’étriper tous…Que la foudre frappe cette horreur. Toute débâcle est un coup de grâce.
Trust

Si d’aventure vous décidiez d’ériger des « barricades » et de pavoiser vos rêves, il faut d’abord se convaincre d’une seule chose : ne comptez jamais sur l’Armée pour soutenir le peuple français en révolte contre ses vieux dirigeants corrompus… comptez plutôt sur des anciens militaires.
« Anti-social tu perds ton sang froid
Anti-patron tu perds ton caleçon
Anti -UMP tu perds ta citoyenneté
Anti –Servier tu perds ta santé »

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>